Media

Edith Brou

Edith Brou

Publié par admin | Lun 18 Ao�t 2014, 15:53

Edith BROU est Digital Manager au sein de People Input Côte d’Ivoire. Elle dirige de nombreux projets de conception de sites web, development d’applications mobiles, de services sms et de social networking. Elle est aussi co-fondatrice d’un magazine féminin en ligne dénommé www.ayanawebzine.com Précédemment, elle était chef de projet web et community management pour le Groupe AOS, département Assistweb. Depuis 2008, elle anime un blog de veille technologique l’Actu Web d’Edith. C’est une véritable passionnée des TIC, du web et des médias sociaux. Egalement activiste-web, elle met son énergie et son abnégation, au service de la propagation des usages positifs et innovants du Web en Afrique francophone. Edith est diplômée en sciences économiques de l’université Felix Houphouet Boigny d’Abidjan.


     Présentez-vous en quelques lignes (activité, statut, région, motivation…)
Je suis Edith Brou, digital manager pour People Input, une agence digitale africaine. Je suis également co-fondatrice d’un magazine en ligne féminin www.ayanawebzine.com . Je suis aussi bloggeuse pour www.lactuwebdedith.com , vice-présidente de l’ABCI (association des blogueurs de Côte d’Ivoire) et trésorière du REPPRELCI (réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire)
Mon métier : community manager & web-marketer
     Pourquoi avoir choisi ce métier ?
J’adore la technologie et Internet pour les possibilités démesurées qu’ils nous offrent en matière d’épanouissement personnel et de développement social

     Quel est votre parcours ?
     En 2005, pendant mes études de sciences économiques à l’université d’Abidjan-Cocody, très tôt, j’ai commencé à effectuer des stages en entreprises: Je trouvais que la théorie devenait barbante (sourire). J’ai commencé comme secrétaire de production audiovisuelle pour la société Dogon Productions, puis comme Responsable des Forces de vente à l’implantation du premier service de téléphones fixes prépayés « Fidélis » pour une société (Bogolan Distribution) qui était prestataire d’Orange Côte d’Ivoire Télécoms. Etant ensuite salariée dans cette entreprise (Bogolan Distribution), je m’occupais en tant que chargée de clientèle de développer le business de la boite et d’assurer le département qui s’occupait de l’installation des lignes ADSL pour le compte de la société dont nous étions prestataire Orange Côte d’Ivoire Télécom.
     Nous étions en 2009 et pendant mes heures libres au bureau, j’ai découvert les blogs et je me suis mise à écrire peu à peu pour mon blog www.lactuwebdedith.com . Au début j’écrivais sur tous les sujets possibles sur mon blog et ensuite, j’ai focalisé ma ligne éditoriale sur l’actualité web et mobile en Côte d’Ivoire et en Afrique.
     C’est à cette période que j’ai rencontré Jean-Patrick Ehouman et Eric Agnissan, deux jeunes entrepreneurs férus de développement d’applications web et de technologie. Motivée par leur optimisme, nous organiserons le Barcamp Abidjan 2009 et ensuite, le Barcamp Abidjan 2010 qui verra le sponsoring de Google Afrique. Nous créions, dans la même période, avec d’autres passionnés d’innovations et de web empowerment, Akendewa, la 1ère Organisation de promotion du web et de ses usages en Côte d’Ivoire. J’en deviens la Secrétaire Générale pendant deux ans, une belle aventure. Ensuite, s’en suivra, Cyriac Gbogou, cyber-activiste (aujourd’hui appelé « le chef du village » de la communauté web ivoirienne), Mouahé Regis Konan, ingénieur-agronome et Sedrick N’Gotta, actuel Secrétaire Général de l’organisation.
    
     J’ai vu naitre de nombreux évènements et rencontres technos ont démarré à cette période et continuent jusque-là : Google Days, Social media Day, Jcertif, Matinées Kacou Ananzè, Connectic, ASII (assises de la sécurité informatique), Fashion Geek, BEST (université d’été du web), E-voir Blog, Case Digitale, TeamCM Concours du Meilleur Community Manager, etc...
     Le 11 février 2011, avec Amie Kouamé, une amie de lycée, je crée le 1er webzine féminin ivoirien www.ayanawebzine.com. A cette période, j’intégrais la société AssistWeb du groupe AOS pour laquelle j’occupais le poste de Community manager et Chef de projet Web. Aujourd’hui je suis Digital Manager pour People Input, un « pure player », une agence digitale dont j’assure le développement en Côte d’Ivoire depuis 2012.

Qu’est ce qui a déclenché cette envie de faire ce métier ?
J’ai toujours eu envie d’être une super-héroïne (sourire) mais surtout d’être indépendance. Et la technologie permet de créer cette indépendance.

     Vos proches vous ont-ils toujours soutenu dans vos choix ?
Non, mes parents ne comprenaient pas mes choix au début. Ils ont toujours voulu que je sois une fonctionnaire. Que je ne prenne pas de risque et que je fasse un métier raplapla.

     Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Oprah Winfrey, Marissa Mayer, Sheryl Sandberg, Robert T. Kiyosaki, Marck Zuckerberg et des blogs comme webmarketing-com.com

   Quelles écoles ou quelles structures de formation recommanderiez-vous pour être bien formé à votre métier ?
Pour l’instant, il n’y a pas d’écoles de formation diplômantes dans ce secteur en Côte d’Ivoire. J’ai tout appris sur le tas grâce à Internet à partir de 2009. Si vous voulez vraiment vous former dans le domaine du marketing, je vous recommande d’aller en France pour l’instant et de prendre contact avec EMEI ou HETIC.

     Quel est l’environnement idéal, pour vous, pour pouvoir bien exercer votre métier ?
La nuit. Tard le soir au bureau ou à la maison. C’est à ces moments-là que je suis vraiment productive. En journée, il y a trop de « facteurs perturbateurs ».

     Peut-on facilement gagner sa vie dans ce métier ?
Quand on est persévérant, quand on lit régulièrement des blogs spécialisés et quand on est sociable et qu’on sait travailler sous pression, oui on gagne bien sa vie dans ce métier.

     Qu’est-ce qui est le plus gratifiant dans la pratique de votre métier ?
Faire des rencontres enrichissantes
Ne pas faire vieillir son cerveau
Demeurer toujours actif
Les voyages
Le plaisir de se former sans cesse et de voir dans le futur.

    Et le plus difficile, ou décevant ?
Le manque de temps. Le temps n’est jamais suffisant pour faire ce qu’on a à faire
Etre dépendant des écrans et d’internet

     Pensez-vous que les artistes ont un rôle social en Côte d’Ivoire ? Si oui, lequel ?
Les artistes ont toujours joué un rôle social important dans l’histoire de la Côte d’Ivoire et avec Internet, ils dépassent les frontières pour un meilleur rayonnement de notre pays.

     Comment voyez-vous l’avenir de votre métier en Côte d’Ivoire ?
Radieux avec le développement des agences digitales, la baisse des tarifs d’accès internet et des terminaux mobiles, le financement et la promotion des start-up, la promotion des PME, le développement des e-commerces

     Quel est votre rêve?
Donner des conférences dans le monde entier et créer ma propre école de formation dans les métiers du digital.

     Quelle reconnaissance attendez-vous ?
Celles de mes enfants (mes deux petits garçons).

 

 

 

crédit photo: Edith Brou


 

Partager cet article

VOIR AUSSI

Edith Brou

   Lun 18 Ao�t 2014, 15:53

Cotedyvoir.com visite Studio Mozaik

   Mar 8 Avr 2014, 15:37

Concours d'entrée au Studio MOZAIK

   Mar 8 Avr 2014, 14:47

Radio Arc-en -ciel fête sa victoire

   Mar 1 Avr 2014, 12:30

MOZAIK , L'école des radios

   Mar 18 Mar 2014, 10:24

Studio MOZAIK a son logo!

   Ven 21 Fev 2014, 08:20

Communiqué de l'HACA

   Sam 30 Nov 2013, 11:21

Jean Hélène décoré

   Lun 21 Oct 2013, 16:18

Etats Généraux de la presse

   Mer 25 Sep 2013, 13:04

Ujocci

   Lun 23 Sep 2013, 14:07


  |  

Copyright 2013 cotedyvoir.com ©Limited. Tous droits réservés Annoncer sur cotedyvoir.com